Pierre Matraja
Collège
Sausset-les-pins
 

Les Calanques de Marseille

lundi 18 janvier 2021, par Direction

Les élèves de 6 C et de 6B ont fait une randonnée de douze kilomètres dans le Parc national des Calanques, sculptées depuis des millions d’années par la force des éléments, abritant une nature étonnamment riche et une biodiversité marine exceptionnelle. Ils se sont promenés sur les sentiers du massif calcaire karstique de Marseilleveyre dominant Marseille du haut de ses 433 mètres. Ils ont découvert sa faune avec les oiseaux tels que les puffins cendrés et les océanites tempêtes, et sa flore du bord de mer, marquée par la présence de l’astragale constituant le joyau écologique de cet endroit. 

Quand ils sont arrivés à la Fontaine de Voire, le guide leur a raconté la fondation légendaire de Marseille (Massalia) datant de 600 avant J.C. selon laquelle la princesse Gyptis, fille de Nann, chef des autochtones ségobriges choisit d’épouser Protis, un marin grec originaire de Phocée en lui présentant lors de ses noces une coupe emplie d’eau provenant de cette source au cours d’un repas.

Au fur et à mesure que nos jeunes marcheurs grimpaient, ils bénéficiaient d’un magnifique panorama sur Marseille, l’archipel du Frioul, et les chaînons voisins. Ils ont reconnu tout de suite le stade vélodrome, Notre-Dame de la Garde, le Vieux-Port, le Mucem, le massif du Garlaban, celui de l’Etoile et de la Sainte-Baume.

A midi, ils ont pique-niqué dans la bonne humeur et la convivialité, en pouvant ensuite jouer tous ensemble et échanger avec leurs professeurs sur leurs premières impressions au sujet de cette sortie sportive et culturelle. 

Puis, sous un mistral puissant et glacial, ils ont dû escalader avec courage pour atteindre fièrement le plateau de l’Homme Mort culminant à 396 mètres. Ce dernier doit son nom à Xavier Dechaux, un instituteur de quarante-huit ans, qui de désespoir s’est pendu dans une grotte en forme de tête de mort, après avoir perdu ses sept enfants en bas âge et sa femme. De ce sommet, une vue d’une beauté saisissante de part et d’autre s’offrait à ceux qui contemplaient le chapelet d’îles qui borde Marseilleveyre au sud-ouest- de l’île Maïre à l’île de Riou-et un peu plus loin la calanque de Sormiou jusqu’à Cassis. Sous l’emprise de ce paysage sublime, les collégiens émerveillés s’écriaient : « Quelle chance nous avons d’être ici ! Quel bonheur de pouvoir vivre ces instants magiques ! ». On leur a expliqué que toutes ces îles étaient reliées au continent il y a quelque vingt mille ans, pendant la régression marine provoquée par la dernière glaciation, époque où les hommes firent des peintures rupestres dans la célèbre grotte Cosquer. Ils sont descendus de cette falaise escarpée dans les éboulis en riant aux éclats à chaque fois que l’un d’eux trébuchait sans se faire mal.

A la fin de la journée, la joie se lisait sur le visage des enfants, heureux d’avoir surmonté leurs craintes et éprouvé des sensations fortes, heureux de mieux connaître leur région splendide pour l’apprécier et la respecter davantage.

Portfolio

 

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Collège Pierre Matraja – Avenue des trois communes - 13960 Sausset-les-pins – Responsable de publication : M. Xavier MARTEL
Dernière mise à jour : lundi 14 juin 2021 – Tous droits réservés © 2008-2021, Académie d'Aix-Marseille